La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

 

FAO : Communiqué du 03 Avril 2019

Reproduction printanière attendue avec l’amélioration de la situation
sur la côte de la mer Rouge
 

 

La situation relative au Criquet pèlerin s’améliore le long des deux rives de la mer Rouge suite aux opérations de lutte intensives qui ont concerné plus de 80 000 ha en mars, ainsi qu’au dessèchement des conditions.

 

Néanmoins, la reproduction de la deuxième génération est toujours en cours dans quelques zones côtières du Soudan et de l’Arabie saoudite où les conditions écologiques demeurent favorables, entraînant la formation de nouveaux groupes de larves et d’ailés, de bandes larvaires et de quelques essaims. Certains groupes d’ailés se sont déplacés vers les zones de reproduction printanière de l’intérieur de l’Arabie saoudite et y ont pondu en mars.

 

En Asie du sud-ouest, des groupes d’ailés et quelques essaims sont en cours de reproduction sur la côte méridionale de l’Iran et les éclosions ont commencé fin mars. Des groupes d’ailés et au moins un essaim sont apparus mi-mars dans les zones adjacentes du sud-ouest du Pakistan, où ils ont pondu. Des opérations de lutte étaient en cours dans ces deux pays.

 

En avril, les effectifs acridiens diminueront le long des deux rives de la mer Rouge mais augmenteront dans les zones de reproduction printanière de l’intérieur de l’Arabie saoudite, des zones côtières et intérieures du sud de l’Iran et du sud-ouest du Pakistan, où des éclosions auront lieu et où on s’attend à la formation de groupes et de bandes larvaires. Certains d’entre eux pourraient finir par former des groupes d’ailés et peut-être quelques petits essaims d’ici fin mai. Il se peut que des groupes d’ailés apparaissent dans la vallée du Nil, dans le nord du Soudan, et se reproduisent près des zones cultivées.

 

En Afrique du nord-ouest, une reproduction à plus petite échelle aura lieu au sud des monts Atlas, au Maroc et en Algérie, dans les zones recevant des pluies.

 

Tous les pays devraient rester vigilants et entreprendre des opérations de lutte si nécessaire.