La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

 

FAO : Communiqué du 03 Décembre 2018

Déplacement de criquets vers les zones de reproduction hivernale

Selon le communiqué officiel de la FAO du 03 décembre 2018, des ailés et quelques petits groupes se sont déplacés des zones de reproduction estivale de l’est du Soudan vers les plaines côtières de la mer rouge et les zones sub-côtières nord-est du Soudan. Des ailés en faibles effectifs étaient présents sur la côte de l’Erythrée et de l’Arabie saoudite.

Une reproduction à petite échelle, a commencé au Soudan au cours
de la dernière semaine de novembre, et ce à cause d’importantes chutes de pluies
le long des deux rives de la mer rouge. Une reproduction a été localisée également le long de la bordure du croissant vide dans le sud d’Oman, où de fortes précipitations étaient enregistrées au mois d’octobre.

Au cours de la période de prévision, une reproduction à petite échelle entraînera une augmentation des effectifs acridiens sur les plaines côtières le long des deux rives de la mer rouge, du sud-est de l’Egypte au centre de l’Erythrée 
et du nord de l’Arabie saoudite au sud-ouest du Yémen. Il se peut qu’une reproduction à petite échelle ait lieu le long des plaines côtières du golfe d’Aden, dans le sud du Yémen et le nord-ouest de la Somalie, si la région connait davantage de pluie.

Dans la région occidentale, une reproduction à petite échelle a entraîné une augmentation des effectifs acridiens dans l’ouest de la Mauritanie,
le nord du Mali, et le sud de l’Algérie, près de la frontière avec le Niger.
Des groupes se sont formés dans le nord-est du Mali et le sud de l’Algérie 
où des équipes terrestres ont traité 130 hectares. Quelques populations résiduelles d’ailés solitaires issues de la reproduction estivale ont subsisté dans le nord-est du Tchad.

Au cours de la période de prévision, une reproduction à petite échelle va probablement se poursuivre en Mauritanie et il se peut qu’elle s’étende vers le nord du pays et les zones adjacentes du Sud du Maroc, entraînant une augmentation
des effectifs acridiens.