La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

 

FAO : Communiqué du 04 Mars 2019

Amélioration de la situation sur la côte de la mer Rouge mais persistance D’une menace potentielle

 

la situation relative au Criquet pèlerin a commencé à s’améliorer à la fin du mois de février, sur la côte de la mer Rouge, suite au déclin des infestations dans certaines zones, dû aux opérations de lutte intensives qui ont permis le traitement de 80 000 ha en février et au dessèchement de la végétation.

Des opérations de lutte sont en cours contre la reproduction de la deuxième génération le long de la côte de la mer Rouge au Soudan, en Égypte, en Arabie saoudite et, à une moindre échelle, en Érythrée. Il existe un risque potentiel que toute infestation non détectée ou n’ayant pu être traitée formera d’autres groupes de larves et d’ailés, des bandes et quelques petits essaims en mars. On s’attend à ce que la plupart de ces populations migrent vers les zones de reproduction printanière dans l’intérieur de l’Arabie saoudite, tandis que d’autres pourraient se déplacer vers la vallée du Nil dans le nord du Soudan. On s’attend à ce qu’une reproduction ait lieu dans ces zones entre mars et juin, des efforts intensifs de suivi et de lutte sont requis par tous les pays touchés.

La reproduction se poursuit dans l’est du Yémen, en bordure du Croissant Vide, dans les zones qui ont connu de bonnes précipitations lors des cyclones Mekunu et Luban, en mai et en octobre 2018 respectivement.

À partir de là, des ailés et au moins un essaim se sont déplacés vers les zones cultivées, dans le Wadi Hadhramaut. En raison du dessèchement de la végétation dans l’est du Yémen, on s’attend à ce que d’autres populations arrivent dans l’Hadhramaut et dans les zones centrales de l’intérieur et se reproduisent en cas de chute pluie.

En Asie du Sud-Ouest, des opérations de lutte sont en cours contre des groupes d’ailés et quelques petits essaims qui étaient en ponte, en février, le long de la côte méridionale de l’Iran. La reproduction se poursuivra, entraînant une augmentation des effectifs acridiens pendant le printemps.

La situation reste calme en Afrique de l’Ouest et du Nord-Ouest.