La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

 

FAO : Communiqué du 05 Juin 2019

Des infestations acridiennes de la reproduction printanière menacent les zones estivales

les opérations de lutte terrestre et aérienne se sont poursuivies en mai en Arabie saoudite et en Iran contre des infestations généralisées du criquet pèlerin.

Des groupes d’ailés immatures issus de la reproduction hivernale ont persisté sur la côte septentrionale de la mer Rouge en Arabie saoudite et sur la côte du sud-est de l’Égypte.

Des petits essaims se déplaceront vers les zones de reproduction estivale de l’intérieur du Soudan et du Yémen et le long de la frontière indo-pakistanaise en juin. En fonction des pluies estivales, il est possible que deux générations se développent cette année, entraînant une nouvelle augmentation des effectifs acridiens d’ici octobre.

Une reproduction très limitée ayant eu lieu en Afrique du nord-ouest ce printemps, les effectifs acridiens sont actuellement très faibles. La reproduction estivale pourrait commencer plus tôt que d’habitude au Niger et au Tchad cette année, suite aux pluies du mois de mai.

Tous les efforts nécessaires doivent être entrepris pour gérer la situation actuelle et être préparés pour l’été.