La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

 

FAO : Communiqué du 09 Janvier 2019

Développement d’une résurgence acridienne au Soudan et en Érythrée

Des conditions écologiques favorables et une reproduction étendue ont entraîné, en décembre, le développement d’une résurgence du Criquet pèlerin dans les zones de reproduction hivernale situées le long de la côte de la mer Rouge au Soudan et en Érythrée.

Bien que la reproduction ait commencé mi-octobre et se soit poursuivie tout au long de novembre, son ampleur n’avait pas été totalement détectée avant décembre, quand des éclosions généralisées ont eu lieu avec des groupes de larves et d’ailés commençant à se former mi-décembre, et des groupes d’ailés se déplaçant de part et d’autre de la frontière soudano-érythréenne. Vers la fin du mois de décembre, une deuxième reproduction avait commencé suite à la formation de plusieurs essaims matures ayant pondu près de la frontière. Les équipes terrestres ont traité 7 235 ha en Érythrée et 1 247 ha au Soudan en décembre

Au cours de la période de prévision, des larves et des ailés de première génération formeront davantage de groupes et quelques bandes et essaims. Cela sera complété, en janvier, dans ces deux pays, par les éclosions de deuxième génération qui entraîneront la formation de groupes et de bandes larvaires supplémentaires. Des groupes d’ailés immatures et de petits essaims pourraient commencer à se former vers la mi-février. L’ampleur de la deuxième reproduction dépendra des pluies et des conditions écologiques.

Ailleurs, une reproduction à petite échelle a eu lieu dans le sud-est de l’Égypte, sur la côte de la mer Rouge en Arabie saoudite et dans le sud d’Oman. Il se peut que quelques petits groupes ou essaims se forment dans le Croissant Vide, près de la frontière avec le Yémen, Oman et l’Arabie saoudite, où de bonnes pluies sont tombées suite au cyclone Luban. Jusqu’à présent, au moins un petit essaim immature a été signalé dans le centre de l’Arabie saoudite, au sud de Riyad, près du Wadi Dawasir, le 6 janvier 2019. Des opérations de lutte ont été immédiatement entreprises

La situation est restée calme dans les autres régions et on ne s’attend à aucun développement significatif.