La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

 

FAO : Communiqué du 20 Janvier 2020

Des grands et de nombreux essaims continuent à menacer la Corne de l’Afrique

 

La situation relative au Criquet pèlerin reste extrêmement grave dans la Corne de l’Afrique, où la menace est persistante en Éthiopie, en Somalie et au Kenya.

Dans la Corne de l’Afrique, il y a eu une augmentation extrêmement dangereuse de l’activité des essaims au cours de la première semaine du mois au Kenya, où de nombreux, grands essaims immatures se propagent des zones d’intrusion initiales du nord-est (Comté de Mandera) au sud, à Wajir et Garissa, à l’ouest le long de la frontière éthiopienne (Comtés de Moyale et Marsabit) et au sud-ouest dans les zones centrales, au nord du mont Kenya (Isiolo, Samburu, Méru et plus récemment les comtés de Laikipia). On s’attend à ce que davantage d’essaims se produisent dans ces zones, dont certains se déplacent déjà au nord du mont Kenya vers l’ouest, jusqu’à la vallée du Rift (Comté de Baringo), où ils pourraient continuer au nord-ouest jusqu’au comté de Turkana, tandis que d’autres se déplaceront à l’ouest, le long de la frontière éthiopienne, et certains essaims pourraient se déplacer plus au sud vers le comté du fleuve de Tana. Certains essaims peuvent atteindre le nord-est de l’Ouganda et le sud-est du Soudan. Dans le nord-est les pontes du certains essaims matures pourraient être imminentes dans les zones ouvertes de sol sablonneux et humide, où les œufs écloraient après environ deux semaines et donneraient naissance à de nombreuses bandes larvaires en février.

En Éthiopie, des essaims immatures continuent à se former et à se déplacer dans les régions orientales de Harar (Est d’Harerghe) et de la Somalie (Jijjiga et Warder, Kebridehar, Gode dans l’Ougaden). D’autres essaims immatures sont également présents plus au sud dans le Oromia (Bale) et en bordure de la vallée du Rift (Borena), près de Teltele et Yabello.

En Somalie, des essaims matures sont présents dans la Région de Garbahare près de Mandera, au Kenya.

Des opérations limitées terrestre et aérienne sont en cours en Éthiopie, où 3 700 ha ont été traités jusqu’à présent, dans certaines régions du Kenya par l’Organisation de Lutte Contre le Criquet Pèlerin pour l’Est de l’Afrique (DLCO-EA), les agences nationales et départementales et le secteur privé. Cependant, aucune opération de prospection et de lutte n’a été réalisée dans le centre et le sud de la Somalie en raison de l’insécurité.

En Asie du sud-ouest, on note la présence des essaims sur les deux côtés de la frontière indo-pakistanaise, mais les effectifs acridiens diminuent en raison des opérations de lutte et de la migration vers le sud de l’Iran, où des essaims qui ont déjà atteint le sud-est ont effectué leur maturation et ont pondu.

Une importante reproduction se poursuit dans les zones de reproduction hivernale le long des plaines côtières de la mer Rouge, où des opérations de lutte sont en cours contre les groupes larvaires, les bandes et les groupes d’ailés en Arabie saoudite (8 000 ha), en Érythrée (3 500 ha), au Soudan (1 800 ha) et au Yémen (1080 ha).