La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

 

FAO : Communiqué du 28 Octobre 2019

Essaims de Criquet pèlerin en déplacement en Inde/Pakistan et en Éthiopie

 

La situation du Criquet pèlerin reste préoccupante en Ethiopie, au Yémen, au Pakistan et en Inde.

En effet, des essaims immatures et matures qui se sont formés à partir d’une récente reproduction durant l’été se déplacent vers de nouvelles zones, au Pakistan et en Éthiopie avec la possibilité d’une ultérieure migration.

 Dans la Région centrale, des opérations de lutte sont en cours contre des groupes de larves et d’ailés dans la région d’Afar du nord-est de l’Éthiopie et près de Dire Dawa, dans l’est. Les ailés forment un nombre croissant d’essaims immatures et matures, dont certains se sont déjà déplacés vers la zone de l’Ogaden, dans l’est du pays. Ce déplacement pourra se poursuivre durant le restant du mois d’octobre et en novembre sur deux fronts : vers le sud-est et l’Ogaden, qui pourrait mener à une invasion du nord-est du Kenya, et vers le nord, de l’Afrar à Tigray et dans les plaines de l’ouest de l’Érythrée, atteignant les plaines côtières de la mer Rouge

                En Asie du Sud-Ouest, des essaims se forment dans les zones de reproduction estivale situées le long des deux côtés de la frontière indo-pakistanaise, où d’importantes opérations de lutte se poursuivent dans ces deux pays.           

               Avec le dessèchement de la végétation, un nombre croissant de petits essaims se déplacera de l’est vers l’ouest en direction des zones de reproduction printanière du sud-ouest du Pakistan et du sud-est de l’Iran.

                Les vents forts du cyclone Kyarr qui se forme actuellement dans le nord de l’océan Indien, pourraient transporter quelques essaims à partir de la zone frontalière indo-pakistanaise jusqu’aux côtes d’Oman et du Yémen.