La présence des ailés solitaires et les conditions écologiques favorables laissent présager des reproductions à petite échelle au sud et sud-est du pays au cours des semaines à venir. Par ailleurs, la situation de plus en plus préoccupante dans les pays du Sahel, incitent à plus de vigilance afin de faire face à tout développement de la situation acridienne au Maroc.

Accueil | E-mail

La Lutte Antiacridienne au Maroc

 

 


 

 

 

 

   Situation du criquet pèlerin au Maroc

                                                                  Octobre 2007

                           par le Centre National de lutte anti-acridienne d'Aït Melloul (CNLAA)

 

            1. Situation climatique et écologique :

 

Le Maroc a connu durant ce mois un climat généralement stable et chaud notamment au cours des deux premières décades. Des foyers instables provenant de l’océan atlantique étaient à l’origine d’averses orageuses sporadiques sur les hauteurs de l’Atlas et ses versants sud-est. Ces régions ont connu des précipitations modérées à localement fortes par endroit (images satellites ci-dessous).

 Les températures minimales variaient généralement entre 11°C et 19°C avec des valeurs plus basses sur les reliefs de l’Atlas. Les maxima variaient entre 25°C et 28°C sur les côtes atlantiques et entre 29°C et 31°C dans les régions centrales et entre 33°C et 36°C sur les versants sud-est et l’intérieure des provinces de sud.

Le couvert végétal annuel est en état de dessèchement au sud et sud-est de l’Atlas et dans les provinces sahariennes. Toutefois, des poches de verdure sont apparues au nord des provinces sahariennes suite aux précipitations reçues au cours des dernières semaines dans cette zone (Image SPOT deuxième décade d’octobre 2007 ci-dessus).

            2. Situation Acridienne :

Aucun Criquet pèlerin n’a été signalé durant ce mois. Par conséquent, la situation acridienne demeure calme au Maroc.

 

*

             3. Prévisions :

Aucune activité du Criquet pèlerin n’est prévisible à court et à moyen terme au cours de la saison automnale, malgré la présence probable de quelques adultes solitaires isolés dans certaines régions qui renferment encore des endroits présentant des biotopes favorables à la survie des criquets.